Ségrégation sur macadam

Posté dans : Blog, Partages vivants | 0

Je me confesse. Ce matin, et si je suis honnête, ce n’est pas la première fois, je me suis compromis à plusieurs reprises dans la ségrégation, sans autres critères que ma subjectivité.

Je sors de la maison, j’ai chaussé mes bottines et enfilé ma veste puisque la pluie est de retour. Je tourne à gauche deux fois. Trois fois, même, et me voilà dans les bois pour ma traditionnelle sortie en Forêt de Soignes.

Aujourd’hui, je ne courrai pas, c’est une marche tête découverte, sous les gouttes chaudes et printanières.

Au long de mon circuit habituel, des sentiers, des chemins, d’abord dans la vallée, puis ça monte vers le bourdonnement du ring tout proche, et ça replonge, les hêtres majestueux, quelques cyclistes, deux promeneurs, jusqu’en bas, là où le chemin est asphalté de longue date.

Les escargots sont de sortie. Ils traversent cette quasi-route au péril de leur vie, inconscients, je suppose, des risques inhérents à leur rythme, peu en adéquation avec le trafic cycliste et piétonnier.

J’aime les escargots. Je dois l’avouer : parfois au beurre à l’ail, mais surtout, j’aime l’animal, bien vivant, cornes, antennes, coquille … et son courage !

Oui, quel courage ! Sortir de sa coquille, maison sur le dos, avancer sans connaître l’objectif, ramper, découvrir le monde en dégoupillant ses antennes, se jouer des obstacles dressés sur sa route, se replier si nécessaire … avant de repartir à la conquête des terres inconnues !

J’aime les escargots. Alors ceux-ci, étalés sur le macadam, je les saisis tendrement par la coquille, je leur murmure de doux encouragements, je les rassure, et je les pose quelques mètres plus loin, cherchant au mieux à respecter leur trajectoire. Un gain de temps pour eux ? En tout cas, minimiser les risques, éviter un scrountch sous un pied ou sous une roue, sauver ceux qui peuvent l’être.

Très bien ! Me voici donc snail-walker, escargoteur, Jedi de la spirale, je ne refuserais aucun des titres dont mes amis baveux voudraient m’affubler !

Pourtant ! Ségrégation, confessais-je ci-plus haut !

En effet, à côté de ces escargots que je me targue d’avoir sauvés … Combien de limaces négligées ? Combien de limaçons oubliés ?

Je les ai vues pourtant, oranges, brunes, noires, elles aussi collées au macadam, elles aussi soumises au péril de la traversée, et je n’ai rien fait.

Je me suis détourné.

Sans autre raison que mes préférences esthétiques, sans autre raison que leur apparence et mes préjugés, je les ai abandonnées.

Veuillez me pardonnez, limaces et limaçons !
Mon aide, tout autant, vous la méritez.

#escargots #limaces #foretdesoignes #racismeordinaire #segregation #tousegaux