Né en 1973, je fais mes premiers pas à La Hulpe, dans le domaine familial en bordure de la Forêt de Soignes. Malgré de premiers élans créatifs et de nombreux moments dans la nature, je m’inscris dans la lignée familiale et m’engage dans des études universitaires. Je serai ingénieur commercial et de gestion.

Cinq ans plus tard, le diplôme en poche ne suffit pas à mon bonheur. Je rêve d’autre chose, même si je ne sais pas encore de quoi. Je tente alors une année complémentaire en philosophie, avant de m’engager dans un premier projet professionnel : reprendre avec deux associés une petite société produisant des produits de parapharmacie à base d’huiles essentielles. Sans succès.

Par la grâce de compétences informatiques acquises durant mon enfance, je suis alors la vague Internet : développeur de sites, formateur, consultant, d’abord comme indépendant, puis en 2000 au sein d’une PME créée avec un ami de longue date.

Une année plus tard, c’est ma vie personnelle qui bouleverse mes projets. J’entreprends un profond travail intérieur, jusqu’à suivre une formation de cinq ans en psychothérapie à Lille.

En parallèle, je m’engage à temps partiel dans la coopérative de crédit social Crédal et découvre le monde de l’économie sociale.

À la fin de ma formation, j’ouvre une consultation à Bruxelles et continue de travailler comme consultant et formateur, principalement dans le secteur non-marchand.

Pourtant, la réelle transformation est ailleurs : suivant un irrésistible instinct, je me suis mis à danser. De la danse libre et spontanée, diverses pratiques de méditation en mouvement. S’en suit la révélation du plaisir de danser, bien sûr, mais surtout une nouvelle exploration au cours de laquelle je reviens à mes racines : la nature et la créativité. Promenades, voyages, rituels et bien d’autres expériences me relient de plus en plus à l’homme que je suis et m’amènent au virage suivant.

En 2012, je ferme ma consultation, abandonne ma casquette de consultant-formateur et plonge dans le vide. Je déménage à Bruxelles, vingt kilomètres à peine de La Hulpe mais un grand saut !, avec une décision irrévocable dans mes bagages : « l’écriture a toujours été une part importante de ma vie ; il est temps d’envoyer mes écrits dans le monde, de toutes les manières qui me sont accessibles ».

Chaque matin, j’emmène mon ordinateur portable dans un café bien connu d’Ixelles et j’écris pendant plusieurs heures, consciencieusement. Plaisir et discipline. Jusqu’à ce quelque chose émerge.

C’est aussi le moment de regrouper les pièces du puzzle de ma vie et de développer un autre projet qui me tient à cœur : la mise en œuvre d’un lieu de créativité et d’exploration personnelle au sein de la grande maison du domaine familial. Retour sur les terres familiales, acceptation de mon rôle de gardien. En lien avec la nature et la créativité.

Travaux de rénovation entrepris et terminés, les premières activités ont eu lieu à la grande maison : ateliers, spectacles, projection de film, … même la visite de deux Kogis de Colombie au printemps 2016.

Côté écriture, j’ai publié deux premiers romans aux éditions de la grande maison, créées pour l’occasion. Le renard qui mangeait des cacahouètes et Ça va aller. Deux romans qui abordent avec tendresse et légèreté des thèmes que je connais bien : la transmission, la mort, le deuil, la transformation personnelle. Tout ça dans des univers teintés de mystère. Des romans qui font du bien.

Deux projets scéniques ont également abouti :
* Les nuages tremblent, avec le bassiste Luc Evens. Du slam poétique, des textes qui remuent et interrogent, une musique qui entraîne le spectateur dans un voyage onirique et passionné.
*
Un seul en scène intitulé Godefroid de bRouillon, mis en scène par Valériane De Maerteleire. Ce n’est pas l’histoire de Godefroid de Bouillon, peut-être un peu celle de Jérôme Jadot, mais surtout d’un homme qui essaye de devenir un chevalier au vingt-unième siècle.Comment allier la tradition et la modernité ? La force et l’amour ?

Sans que je le choisisse vraiment, ces spectacles m’ont permis de m’ancrer dans la réalité de ma vie, transformant mes rêves en actes. Et pour boucler la boucle, les premières représentations ont eu lieu sur la scène de la grande maison. Sous l’œil approbateur de mes ancêtres ?

Aujourd’hui, comme chaque jour, le chemin continue, de la poésie, de la magie, et le lien indéfectible à la terre et à la vie.

Au plaisir de vous rencontrer !

www.jeromejadot.bejerome@jadot.be
www.godefroiddebrouillon.belesnuagestremblent.bandcamp.com
www.grandemaison.be

Partagez avec qui vous voulez ...