Les gens, nous.

Posté dans : Blog, Partages vivants | 0

Ce qui me marque le plus dans le monde actuel, en ces temps d’élection et de choix, c’est qu’on continue, y compris sous prétexte de bons sentiments ou d’analyses intelligentes, de diviser les gens.
Les gens, nous.
Pourquoi faut-il que les gentils soient d’un côté et les méchants de l’autre ?
Faut-il vraiment choisir un camp en fonction de notre métier, de nos activités préférées ou de notre salaire ?
Où se trouve la limite ? Qui la détermine ?
J’ai la chance d’être né dans une famille aisée, et même dans une situation particulière, avec une propriété familiale importante à gérer.
Pendant des années, je me suis culpabilisé. Ai-je le droit d’en profiter ? Ai-je le droit, alors que d’autres n’ont rien ? Ou pas grand chose ?
Ca a été long puis j’ai fini par comprendre quelque chose.
L’important, c’est l’être. Celui qu’on est. Celui que je suis.
Pourquoi ?
Parce qu’alors je peux respecter l’autre comme il est, lui aussi.
Et parce qu’alors, je peux contribuer au monde comme je suis, avec tout ce que je suis. Avec mes valeurs.
Il est difficile, ce chemin-là. Être soi. Développer son estime de soi. Sa propre autorité intérieure.
Je n’y arrive pas complètement, bien sûr. Et pas toujours. Je vois de temps en temps dans l’autre le reflet de mes propres ombres.
Il est difficile, ce chemin-là. Parce qu’il est alors question de responsabilité, de respect, sans doute d’amour.
Ce qui me semble le plus important, en ces temps d’élection et de choix, c’est de respecter ses propres valeurs.
Si on veut être « du peuple », regardons chacun comme faisant partie de ce peuple. Pourquoi nous diviser ?
Aujourd’hui, j’essaye de réunifier à l’intérieur de moi toutes les parts de moi-même. La riche et la pauvre, la lumineuse et l’ombrageuse. La forte et la fragile. Le chevalier et le poète.
Et je rêve, alors, que si nous nous réunifions chacun, nous pourrons nous réunifier ensemble.
Pas parce que nous sommes pareils.
Pas parce que nous devons être identiques.
Mais parce que nous sommes différents.
Et parce que c’est beau.