Elle est belle la jeunesse

Posté dans : Blog | 0

J’écris sur la terrasse du Belga. Grand soleil. À l’ombre des parasols.

Mes voisins. Quatre jeunes. Trois mecs, une fille. Je ne sais pas, vingt ans, je dirais. Qui fument. Qui boivent. Plutôt sympas. Je me suis poussé pour qu’ils puissent s’asseoir.

Alors je m’arroge le droit de les écouter. Leur discussion.

Choper. Coloc. Mathilde.

Jusque-là, je comprends tout.

Chelou.

Sauf que le gars a chopé la coloc mais la coloc, ce n’est pas Mathilde, et qu’après, il a aussi chopé Mathilde.

Il taffait aussi, le gars.

Le gars, ce n’est pas un des trois mecs assis à côté de moi. C’est un autre gars.

Je me dis que les choses n’ont pas tant changé que ça.

En fait, le gars disait qu’il voulait choper Mathilde. Mais il a chopé la coloc. Et puis il a quand même chopé Mathilde.

Le mec qui raconte l’histoire, ça a l’air de l’énerver qu’il ait chopé les deux, le gars. D’ailleurs, il paraît que le gars a tendance à empiéter sur l’espace des autres.

Tandis que le mec qui raconte, il n’aime pas trop le conflit.

Alors, quand c’est chaud, il préfère se barrer.

– C’est chaud, je te jure ! Moi avec mes potes, on préfère se parler quand c’est retombé, quand c’est cool. Pas quand c’est chaud.

Là, il fait chaud. Le soleil. Ce n’est pas la même chose.

Bref, j’aime la jeunesse. Ils sont vivants.

Ils fument, ils boivent, ils chopent.

Mais ils sont vivants.

#elleestbellelajeunesse

Elle est belle la jeunesse