De ce qui est grand, petit.

Posté dans : Blog, Partages vivants | 0

Hier après-midi, double becquée culturelle pour l’oiseau picoreur que je suis.

D’abord, une expo dans le cadre d’Europalia Roumanie.

Brancusi. Un des grands sculpteurs du siècle dernier, naturalisé français à la fin de sa vie.

Il y a beaucoup de monde à Bozar.

Moi, je le connais à peine, ce Brancusi. Mais on entre dans son œuvre assez facilement.

Je n’ai pas été emporté. Même s’il reste inspirant de découvrir un artiste qui a refusé de rentrer dans le moule de son époque, quittant notamment l’atelier Rodin, pour la raison « que rien ne pousse à l’ombre des grands arbres ».

Il y a cette sculpture-ci, qui m’a touchée, « La sagesse de la terre », qui montre si besoin que se préoccuper de notre planète, et l’écouter, n’est pas un élan nouveau.

Aussi la phrase : « La simplicité n’est pas un but dans l’art, mais on arrive à la simplicité malgré soi, en s’approchant du sens réel des choses. »

Voilà qui introduit judicieusement ma deuxième expérience de la journée : « Hors Normes », film déjà très plébiscité, à raison – bien que la bande-annonce m’avait laissé perplexe – , que j’ai vu au Vendôme.

Simplicité. Sens réel des choses.

Oui, revenir de temps en temps à la réalité. D’une vie que je ne vis pas, mais qui est là, à côté de moi.

Des hommes et des femmes qui se démènent pour un idéal, pour les autres, sans doute pour nourrir leurs propres besoins, je l’espère, mais dans la beauté d’un combat où chaque minuscule petit pas est une victoire.

Brancusi a réalisé de grandes choses. Il est montré, exposé.

Il est bon qu’un film montre ces petites choses-là.

Ou grandes, finalement, je ne sais pas.

Qu’est-ce qui est grand, petit ? Qui est petit, grand ? Hors normes ?

Un autiste – puisqu’il est question d’autisme – est catalogué hors normes, d’autant plus s’il est violent, difficile à contrôler, s’il ne parle pas, ne s’insère pas.

Comment insérer les « hors normes » dans notre société. Qui définit la normalité ?

À l’époque, Brancusi a vu l’entrée de certaines de ses œuvres aux Etats-Unis refusée, sous prétexte que ce n’était pas de l’art.

Qui définit ce qui est de l’art et ce qui ne l’est pas ?

On aime les normes, les étiquettes, non ? Cataloguer, définir, inclure ou exclure.

La sagesse de la terre est de toutes et tous nous accueillir. Sans exception.

Ce que je souhaite à chacune, chacun, c’est de pouvoir trouver sa propre norme, et de l’insérer dans ce que le monde nous propose. Être normal pour soi-même, d’abord. Contourner les règles quand c’est nécessaire. Jouer avec les règles.

Ne pas se mettre de limites. Pour moins sentir les limites autour de soi.

J’aime l’art. J’aime la vie. La vie d’artiste.

Tiens, je me rends compte qu’entre artiste et autiste, il n’y a qu’une lettre de différence.

#bozar #cinemavendome
#europaliaroumania #horsnormes
#museumpassmusees
#grand #petit
#lasagessedelaterre
#autiste #artiste #vie