Poésie de l'extase - Le pouvoir chamanique du langage


** Pour les prochaines dates, veuillez consulter l’agenda **

L’écriture fait partie de notre vie.
Nous pouvons apprendre à l’utiliser pour vider notre tête, d’abord ; pour créer, ensuite.
C’est un vecteur passionnant de méditation et de mise en mouvement poétique.
À travers nos mots, nous rencontrons notre âme et nous recyclons nos croyances en faisant place à la nouveauté.
Après avoir écrit et écrit, peut-être mille fois la même chose, de nouveaux mots arrivent, et avec eux la perspective d’une vision nouvelle pour notre existence.

L’intention de cette journée est poétique, au sens large du terme, au sens d’une rencontre intime avec notre magie intérieure, avec nos sensations les plus profondes, avec la nature, avec le monde. Notre monde.

> Vous apprendrez à libérer le flux de votre écriture et à capter votre bouillonnement intérieur, quel qu’il soit.
> Vous expérimenterez votre capacité à rendre vos rêves réels et vos blessures vivantes, à les nommer de façon symbolique, poétique, à leur donner une forme et à les montrer au monde, comme vous êtes, sans chercher à les masquer ou à les transformer. Ombre et lumière.
> Vous découvrirez, peut-être, comment l’écriture poétique peut conduire à l’extase, et à la guérison.

À travers l’écriture et l’expression poétiques, cette journée stimulera votre créativité et vous permettra peut-être aussi de revenir chez vous avec une pratique nouvelle.
Il n’y a aucun prérequis nécessaire, ni aucun talent particulier d’écriture à avoir. Pas même la maîtrise de l’orthographe.
Il n’y a pas d’objectif de performance, seulement l’engagement de chacun d’expérimenter l’inconnu.

* Si vous êtes bloqué dans un projet créatif (quel que soit votre art), une session de poésie de l’extase peut aussi vous aider à trouver une nouvelle direction ou à ancrer votre talent dans le monde.
* Le titre m’a été inspiré par Stéphane Labat, qui a écrit un livre formidable La poésie de l’extase et le pouvoir chamanique du langage, malheureusement épuisé de longue date.

Témoignages

Je suis venue chercher du développement personnel, le contact avec la nature, l’énergie du lieu et du groupe, et ta façon d’animer et ce que ça venait toucher chez moi sans doute. J’ai apprécié que tu m’aies fait sortir de ma zone de confort, j’ai beaucoup apprécié ton investissement, l’envie de transmettre ta passion, le partage de ta sensibilité et ton authenticité. Après l’atelier, j’avais envie d’écrire et de voir ce que ça pouvait m’apporter.

Françoise, 40 ans, infirmière et massothérapeute

Dans un moment difficile, la « poésie de l’extase » a dû m’attirer comme une perche. En tant normal, j’aurais trouvé ça un peu pompeux ou trop éthéré, mais j’avais vu le lieu « magique » et participé à certains rituel et spectacles. J’ai apprécié l’atelier, d’autres poètes tous différents, que tu as très bien accompagnés, notamment sur scène. Le bénéfice que j’en ai retiré, c’est oser écrire puis dire ce qui m’habitait à ce moment-là, me retrouver moi, ou le très osé. Je me rappelle encore le « paradis des tourbières » ! Ca m’a portée pendant pas mal de temps, il me semble. Je me dis que je reviendrais bien …

Océane, 53 ans, poète et responsable d’éthique et développement durable en entreprise

Expérimenter la libération de l’écriture, qui est un élément essentiel en poésie, qui mène à la surprise et au dépassement, un anti-routine, en quelque sorte. Expérimenter la libération de l’improvisation. Voir comment un flot intérieur habituellement couché sur le papier peut se traduire en performance, en mots projetés sitôt formulés par la pensée, ou non, de manière spontanée. Un Reiki des mots. Une forme de guérison par les mots. Des pratiques perdues et retrouvées car nécessairement bénéfiques. Il me semble qu’il y a moyen d’aller plus avant encore dans cet aspect pendant les ateliers. Pratiquer une danse conjuguée du corps et des mots.

Olivier Ava-Arden, écrivain

Participer a ce stage était pour moi une espèce de défi : montrer ce que j’allais écrire, ce que je n’avais jamais fait. Je savais que tu avais publié des livres, créé des spectacles, que tu vis l’écriture avec passion, j’étais donc en confiance. Le cadre aussi m’a attirée et je n’ai pas été déçue ! Je me suis félicitée d’avoir osé, chacun était ému dévoiler une part de soi. Je me suis sentie moins seule, et mon inquiétude s’est transformée en excitation plus la journée avançait. Je devenais impatiente de lire ce que j’écrivais. J’ai aimé les exercices proposés, nous avons beaucoup écrit et partagé. Ce n’est pas un stage où on se contente de s’asseoir et d’écrire. C’était nouveau aussi pour moi de réciter ce que j’avais écrit « sur scène », devant les autres ou avec les autres.

Véronique,  48 ans,  support technique de vente en entreprise

L’envie d’écrire était en moi de puis longtemps, mais j’avais peu de mise en pratique. Pour ma première expérience (j’ai fait le stage plusieurs fois), je pensais qu’un atelier d’écriture était une bonne façon de se lancer et de diversifier techniques et inspiration. Les fois suivantes, j’ai toujours été content du résultat produit. J’en ai retiré une méthode de travail, l’idée que l’écriture libre était utile (ou plutôt un renforcement de cette idée), des rencontres avec d’autres écrivants/poètes. J’ai apprécié ta gestion des incidents, tes propositions de travail et de mise en condition (danse), le lieu, la contrainte de temps qui est essentielle …

Alain, physicien et économiste

J’aime écrire. Le plaisir de jouer avec les mots. J’ai beaucoup aimé l’expérience de partage verbal public sur le podium. L’ancrage corporel est extrêmement intéressant, et la voix haute permet d’entendre son texte autrement, et de ressentir ses points de force et de faiblesse. L’atelier a une immense potentialité.

Françoise, 60 ans, psychologue et thérapeute

Ce qui m’a attirée, en plus du titre qui a sollicité mon imagination ;o), c’est le fait de dire ma vérité, découvrir comment les mots peuvent être touchants. Oser m’exprimer même dans les états plus sombres pour découvrir la lumière qui vient ensuite du partage. J’ai apprécié la beauté du partage authentique, la respiration dans ma propre nature, le fait de partir d’une phrase piochée au hasard et d’écrire de façon continue, accompagnée du tambour, comme un voyage ; les éléments de la nature, la simplicité et le silence ; la proclamation sur scène et le travail corporel et émotionnel associé … Ce stage est l’occasion de prendre une journée de soin de soi, oser dire ce qui est quoi qu’il arrive, et découvrir dans l’écriture que nous sommes tous reliés.

Cynthia, 33 ans, psychologue et enseignante